Chapitre 24

Il n’y a personne dans la boulangerie. Absolument aucun client.
Pourtant, derrière la vitrine, brillent les petits pains et les croissants. Les petits pains sont verts et les croissants violets. Le vert, c’est du jus d’épinards. Le violet, du jus d’aubergine. Les enfants aiment les couleurs, tout le monde sait ça. Alors, le boulanger fait du pain en couleurs. Des tartes à la betterave rouge. Des gâteaux au chou rouge. Les enfants aiment le rouge, le boulanger vous le dira.

Pour les éclairs, il a eu une idée. Il a repris son vieux fouet et fait monter la crème la crème chantilly tellement blanche que la lumière peut passer à travers. Dans la pâte à chou, il a mis du rouge. Du rouge tomate, précisément. Deux traits rouges et un trait blanc, on dirait un panneau de signalisation.Tous les enfants aiment le rouge. Tous les enfants aiment le blanc. Tous les enfants sont très énervants.

Il n’y a personne dans la boulangerie. Personne. A l’abri des doigts, derrière la vitrine de verre, les plateaux sont remplis de pâtisseries multicolores que plus personne n’achète. Assis sur son tabouret, tout au bout du comptoir, le boulanger a les yeux rouges et le crâne blanc. Personne n’est venu hier et personne la semaine dernière. Personne pour les petits pains verts et les croissants violets.  Comme chaque jour, depuis des semaines, la boulangère est partie au milieu de l’après-midi.
Seul dans sa boulangerie, le boulanger baille en regardant le soir tomber.

C’est alors que la porte s’ouvre.

Une petite fille entre et traverse la salle à cloche-pied. Elle a de longs cheveux brillants. Elle sautille jusqu’au comptoir. Sur un pied. Sur deux pieds. Elle s’arrête. Elle dit qu’il y a une marelle dessinée le carrelage. Entrée derrière elle, sa maman sourit. Sans mettre aucun doigt sur la vitrine de verre, la petite fille regarde les pâtisseries multicolores, les petits pains verts et les croissants violets. Elle dit regarde maman, comme c’est joli ! Tout à coup, elle s’immobilise, elle dit regarde maman, cet éclair ! On dirait un champignon ! Un champignon blanc et rouge ou alors, un panneau de signalisation ! Je voudrais bien cet éclair, s’il te plaît.

La maman s’adresse au boulanger, toujours assis, de l’autre côté du comptoir. Elle dit bonjour monsieur. Je voudrais, s’il vous plaît, cet éclair blanc et rouge. Et aussi un thé noir et un chocolat. Le boulanger se lève comme dans un rêve. Il prépare le thé et le chocolat. Sur une assiette il dispose l’éclair rouge à la crème légère qu’il dépose sur la table, bien en face de la petite fille.
La petite fille qui n’aimait pas la crème chantilly.